• Je donne tout ce que j'ai
    Je donne tout ce que j'ai
  • Je me projette loin
    Je me projette loin
  • Je vise haut
    Je vise haut
  • Je compte des buts
    Je compte des buts
  • Une force m'habite
    Une force m'habite
  • Je crierai victoire
    Je crierai victoire
  • J'imagine
    J'imagine
  • Je suis une gagnante
    Je suis une gagnante
  • Je passe à l'attaque
    Je passe à l'attaque

NOMINATION DE MADAME LISE BERNATCHEZ À TITRE DE PROTECTRICE DE L’ÉLÈVE

Gaspé, le 25 octobre 2019– Le 22 octobre 2019, sous les recommandations favorables du comité de parents et du comité de gouvernance et d’éthique de la Commission scolaire des Chic-Chocs, le conseil des commissaires a procédé à la nomination de madame Lise Bernatchez à titre de protectrice de l’élève.

Madame Bernatchez est détentrice d’une maîtrise en gestion et administration des organisations, ainsi que d’un baccalauréat en criminologie. Elle a été à l’emploi du Centre Jeunesse Gaspésie/Les Îles pendant près de 23 ans où elle a occupé les postes de directrice générale et de directrice de la protection de la jeunesse. À la retraite depuis 2015, madame Lise Bernatchez, qui a œuvré pour le développement global des enfants et des jeunes de la région durant toute sa carrière, voit son incursion dans le milieu scolaire comme une suite logique. Elle soutient qu’elle sera à l’écoute des besoins qui lui seront exprimés et qu’elle effectuera son mandat dans le respect des rôles de chacun. Son entrée en fonction est effective à compter d’aujourd’hui, et ce, jusqu’au 22 octobre 2022.

Le rôle de la protectrice de l’élève
Tel que le prévoit le Règlement relatif à la procédure d’examen et de traitement des plaintes formulées par les élèves ou leurs parents, la Protectrice de l’élève a pour fonctions de recueillir les plaintes des élèves et des parents d’élèves de la Commission scolaire des Chic-Chocs, d’entendre le plaignant au sujet de sa plainte et de s’assurer que les premières étapes de la démarche prévue au Règlement aient été franchies. Elle a le mandat de formuler des recommandations au conseil des commissaires et de donner son avis sur le bien-fondé de la plainte et, s’il y a lieu, de proposer des correctifs. La protectrice doit faire un rapport écrit au conseil des commissaires à chaque année, lequel peut être retrouvé dans le rapport annuel de l’organisation.

- 30 -

Source :
Service des communications
Commission scolaire des Chic-Chocs